Lignes quotidiennes

Lignes quotidiennes
Dernier ouvrage paru : Pleine Lune sur Bagdad : http://pleinelunebagdad.blogspot.fr/

vendredi 6 mai 2011

Conversation imaginaire, entendue sur un stade imaginaire

_

- Bonjour patron, vous allez bien ?
- Ça va, ça va ! Alors, quoi de neuf ? C’est tout ton effectif qui est là ?
- Oui, oui patron. Ils sont tous là. On en a retenu vingt sur les cent qui se sont présentés.
- Dis donc, y’a pas mal de Blacks, non ?
- Bah, c’est le résultat des sélections. C’est comme ça.
- Ouais, je sais, mais quand même ! Faut faire gaffe, quoi ! On en avait parlé l’année dernière. C’est pas bon. Les gens commencent à râler. T’as bien vu ce qui s’est passé en Afrique du sud, non ?
- …
- Bon. Ton numéro 10, il est aussi bon qu’on le dit ?
- Ah, ça ! Jamais vu un joueur aussi doué à cet âge. Il me rappelle Pelé.
- Rien que ça. T’es sûr qu’il a vraiment douze ans, hein ?
- C’est ce que disent ses papiers.
- Il est né où ?
- A Sarcelles.
- Et ses parents ?
- En Guinée, je crois. Mais ils sont Français et lui aussi.
- Ouais. Mais il est aussi Guinéen.
- Pas que je sache. Patron, c’est une perle rare, je vous l’assure. Il est dans le viseur de trois agents.
- Tiens, dis lui de venir par ici

***

- Alors fiston, c’est quoi ton prénom ?
- Omar
- On dit Omar, monsieur.
- …
- Alors ?
- Quoi ?
- Quand tu me parles, tu dis monsieur ! C’est compris ? Sinon, je te garantis que tu ne mets plus jamais les pieds sur ce stade. Et on ne dit pas quoi, on dit pardon !
- Oui monsieur.
- A la bonne heure. ! Dis-moi Omar, pour quel club tu veux jouer plus tard ?
- Pour le PSG et ensuite pour Barcelone monsieur.
- Ah… Et pour quelle équipe nationale ?
- Bah, pour la France ! Heu pour la France, monsieur.
- C’est bien ! Faudra pas changer d’avis plus tard, d’accord ?
- Oui monsieur.
- Bon… T’es déjà allé en Guinée ?
- Heu… jamais monsieur.
- T’es musulman ?
- Oui, monsieur.
- Ok. Tu peux rejoindre tes camarades.
- Merci, monsieur.

***

- Bon, tu t’arranges pour qu’il soit vite sélectionné en Equipe de France.
- Ce ne sera pas difficile, il est vraiment bon.
- Il faut qu’on l’habitue à se sentir vraiment Français, tu comprends ?
- Bien sûr
- Il a déjà son casier ?
- Oui.
- Tu vérifieras de temps en temps ce qu’il y a dedans. Pendant les déplacements, fouille son sac. Je ne veux pas de tapis de prière ou de truc de ce genre.
- Compris.
- Bon, j’y vais. Je dois aller à Paris. J’ai une réunion à la DTN. Il paraît qu’ils veulent nous parler des Blacks et des Arabes.
- Ah bon ?
- J’veux dire des joueurs.
- J’avais compris…
- Allez, à plus. Surveille bien tes gamins. Ne les laisse pas filer ailleurs.

Aucun commentaire: