Lignes quotidiennes

Lignes quotidiennes
Dernier ouvrage paru : Pleine Lune sur Bagdad : http://pleinelunebagdad.blogspot.fr/

mardi 1 février 2011

Lu au bistrot

_
.
Lu au comptoir d’un café, rue de Lille, Paris, septième arrondissement (Rachidatiland).

« Nous n’acceptons plus les tickets restaurants 2010 jusqu’à fin janvier ».

Je manquais de sommeil, j’avais une réunion stressante en vue et c’est pourquoi j’ai noté soigneusement cette phrase. Je n’arrivais pas à en comprendre le sens. Depuis, quelques jours ont passé. J’ai dormi, la réunion s’est plutôt bien passée mais je n’arrive toujours pas à saisir.

Résumons. « Le café n’accepte plus les tickets restaurants 2010 ». Ça, c’est normal puisque nous sommes en 2011. Ensuite, le trouble commence avec cette précision : « jusqu’à fin janvier ». Faut-il comprendre qu’ils seront acceptés à partir du premier février ?

Allez savoir.

De toutes les façons, ce n’est pas un endroit où je reviendrai souvent.

Et puis, je n’ai pas de tickets restaurants.
_

Aucun commentaire: