Lignes quotidiennes

Lignes quotidiennes
Dernier ouvrage paru : Pleine Lune sur Bagdad : http://pleinelunebagdad.blogspot.fr/

vendredi 1 août 2014

Tu me dis, tu me dis, mais, toi qui ne dis mot, tu n'es rien d'autre que le complice des assassins

_
Tu me dis Syrie... T'ai-je attendu pour maudire Assad, sa clique et ses ennemis qui ne valent guère mieux que lui ?
Tu me dis Libye... T'ai-je attendu pour m'inquiéter de ce qui s'y passe ?
Tu me dis Irak... T'ai-je attendu pour soupirer et me mordre au sang quand je pense au sort de ce pays et de son peuple ?
Tu me dis Liban, Soudan,... T'ai-je attendu pour m'indigner et espérer mieux pour le monde arabe ?
Tu me dis, tu me dis...
Mais quand moi, je dis Gaza, tu ne dis plus rien ou alors tu me parles du Hamas.
Alors, dis moi, pourquoi ne condamnes-tu pas ton Bibi aux mains sanguinolentes ?
Non, pas de circonvolutions, pas de phrases soit disant mesurées.
De toi, j'exige une condamnation directe d'Israël pour ce qui est commis à Gaza. Pour la saloperie infligée aux Palestiniens.
Allons ! Un peu de courage. Trêve de duplicité !
Tu me dis, tu me dis...
En fait, tu me dis pour ne rien dire sur l'essentiel.
Et, en cela, toi qui ne dis mot, tu n'es rien d'autre que le complice des assassins.
-

2 commentaires:

Plume a dit…

les sionistes ont un pouvoir inouÏ . Les artistes (et pas des moindre) qui ont apporté leur soutien aux palestiniens sont sonnés de rectifier leur prise de position , trop en faveur des palestiniens : même Madonna "adepte cabaliste" a été obligé de rééquilibrer son message .

Anonyme a dit…

Le soldat israélien rentrera chez lui pour goûter au repos du guerrier.
Il fera l'amour à sa femme, caressera les cheveux de ses enfants, en oubliant qu'il a tué, mutilé, des centaines de femmes et surtout d'enfants innocents. Il refoulera dans les tréfonds de sa conscience les maisons détruites, les quartiers rasés, les cadavres décomposés ensevelis sous les décombres. Il ne pensera pas à ces centaines de gens hagards devenus des sans-abris par sa faute.
Il jouira d'une paix factice dans un État terroriste bâti sur des rivières de sang, des lambeaux de chair humaine et les cris effroyables d'enfants déchiquetés par les bombes.
Il pourra être fier d'appartenir à l'armée la plus immorale qui puisse exister sur terre!
Karima l'indignée