Lignes quotidiennes

Lignes quotidiennes
Dernier ouvrage paru : Pleine Lune sur Bagdad : http://pleinelunebagdad.blogspot.fr/

lundi 9 janvier 2012

Petit précis de drague à l’algérienne

C’est un document comme il en circule des milliers sur internet mais je ne résiste pas au plaisir d’en livrer ici une libre traduction et adaptation. On doit ce texte à un internaute ayant pour pseudonyme « Provocateur ». C’est un petit florilège de la drague à l’algérienne, « art qui n’est pas donné à tout le monde », insiste «Provocateur».
Voici donc les phrases que les draguilleros algériens lancent à celles qu’ils cherchent à pécho… (les mots en italiques sont prononcés en français à l’algérienne).

Des phrases et des arguments :

- Sœurette, t’as 5 minutes pour que je discute le coup avec toi pendant 10 minutes ?
- Sœurette quel dossier faut-il que je présente pour que tu m’acceptes ?
- Sœurette, j’dois chercher un serrurier pour qu’il me donne la clé de ton cœur.
- Sœurette, quand j’te vois, j’vois l’avounir
- Sœurette, je t’aime tout de suite
- Sœurette, j’vais te suivre jusqu’à chez toi et j’ramène ma mère et une bata pâtisserè (boîte de pâtisseries, c’est-à-dire le premier présent quand intervient la demande en mariage).
- Sœurette, tes yeux sont un aquarium.
- Tes yeux sont verts, ils ne sont pas encore cuits. (la couleur verte désigne ce qui n’est pas cuit).
- Laisse-moi une place dans ton cœur, même si je reste debout (allusion aux transports publics algériens où il est toujours difficile de trouver une place assise).
- Sœurette, tu as la belle zyeux
- Quand je te vois, mon cœur ivibri (il vibre).
- Le rêve de ma vie, parler à une fille comme toi.
- Sœurette, tes yeux sont un couché d’soleil, quand je te vois nabronzi (je bronze).
Madomoiselle, Dieu t’a tout donné sauf mon numéro.
- Soeurette, pour toi je suis prêt à dire que ta chorba est meilleure que celle de ma mère

Que dire en certaine situations ?
- Si la jeune fille ignore le draguillero : Espèce d’ahurie, madamti (ma copine) est plus belle que toi. On dirait que t’as cru que c’était (ma drague) du sérieux. Tu ressembles au dernier épisode.
- Si la jeune fille porte du gris : tu es assorté (assortie) avec le goudroune (goudron).
- Si l’on croise deux jeunes filles, l’une maigre et l’autre un peu plus forte. On s’adresse à la deuxième en lui disant : flexe-lui un peu (cliquez ici pour en savoir plus sur le verbe flexer)
_


Aucun commentaire: