Retours en Algérie

Retours en Algérie
dernier ouvrage paru : Retours en Algérie (Carnetsnord) lien : http://retours-en-alg.blogspot.fr/

samedi 21 décembre 2013

Hollande et le nif à deux sous des Algériens

_
Mais quelle terrible histoire...
L'Algérie va-t-elle décréter la mobilisation générale ? Couper les relations diplomatiques avec la France ?
Le président Hollande a donc fait une blagounette à propos de l'Algérie et du ministre de l'intérieur Manuel Valls. « Il en revient sain et sauf » [d'Algérie] a ainsi plaisanté le président français lors d'un discours en l'honneur du soixante-dixième anniversaire du Crif. « C’est déjà beaucoup ! » a-t-il même ajouté dans la bonne humeur générale.
Il n'en fallait pas plus pour que le "nif" algérien se sente offensé et que fusent de partout critiques et indignations quand il ne s'agissait pas d'insultes.
J'ai moi-même partagé la vidéo de ce discours sur les réseaux sociaux mais uniquement parce que j'estimais qu'il était intéressant de connaître la parole présidentielle à propos des relations franco-israéliennes et de découvrir la manière dont François Hollande a fait un éloge plus qu'appuyé au Crif (l'une de mes hypothèses, mais cela est secondaire pour ce qui nous occupe ici, est que ces louanges à propos d'une organisation jadis ouverte et universaliste, portaient en eux une critique implicite par rapport à sa dérive et son alignement actuel sur les positions de la droite, voire de l'extrême-droite israéliennes).
Quant à la plaisanterie... Bof... Comme on dit chez nous, "Koléa n'est pas tombée..."
Celles et ceux qui s'indignent et trépignent feraient mieux de concentrer leur colère et leurs commentaires acerbes sur des sujets bien plus fondamentaux et, hélas, bien plus humiliants.
Il y a bien sûr la perspective d'un quatrième mandat présidentiel de Bouteflika et l'aplat-ventrisme de nombre d'officiels et d'administrations sans oublier une partie de la presse (ah, cette séquence truquée de la télévision algérienne qui visait à nous faire croire que Bouteflika a eu une discussion animée avec le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault). Il y a le gaz de schiste que l'Algérie se prépare à exploiter au mépris de son environnement et de ses réserves aquifères dans le sous-sol saharien. Il y a le terrible état d'un pays en totale régression sociale et culturelle. Il y a une économie qui s'enlise et une corruption endémique.
A côté de cela, une saillie ironique d'un président français à la popularité bien mal en point n'est rien d'autre qu'une insignifiante péripétie.
Si l'on veut se mettre en colère, qu'on le fasse pour des raisons qui en valent la peine, sans s'adonner à ces manifestations nationalo-patriotiques à deux sous. Manifestations chauvines bien utiles pour nous faire oublier que le système algérien est toujours en place et que c'est lui, et lui seul, qui ne cesse de nous offenser et de se moquer de nous.
_

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Nif à deux sous, mais article encore moins cher. Comme si s'indigner d'une "blagounette" néo coloniale et devant le CRIF, devait forcément s'accompagner d'un crachat au "système algérien" pour être validée par notre élite auto-proclammée.
L'analyse pitoyable sur le sens de la véritable séance de soumission de Hollande devant le CRIF, qui serait, selon l'auteur, une critique déguisée envers une organisation jadis "universaliste" -Quand ??-, c'est assez édifiant pour tirer la chasse sur cet article et son auteur, qui de toute évidence cherche du travail dans un journal français.

Akram Belkaïd a dit…

A l'abruti ayant pondu le commentaire ci-dessous et dont la lâcheté anonyme n'a d'égale que son incapacité à maîtriser sa hargne : l'auteur de cet article travaille pour la presse française (et d'autres) depuis vingt ans et n'a nul besoin de ramper pour cela. Par contre, je cherche toujours des sujets et si jamais vous envisagez de vous immoler par le feu devant l'ambassade de France d'Alger pour protester contre la plaisanterie de François Hollande, merci de m'avertir, j'essaierai de couvrir cet événement qui fera certainement date.

Akram Belkaïd a dit…

Allez, Chafika, courage !

Anonyme a dit…

Ya Akram, ma teba3che el-djiyah wal ghayourine. Meskina ma3tawlouche visa woula martou roumiya daret fih ettir (un ancien de l'Enita que tu reconaitra ;-)

Jean François Wolff a dit…

Merci, Monsieur Belkaïd, pour votre indépendance journalistique (denrée qui n'est pas si fréquente en France aujourd'hui), votre liberté de penser, et, bien souvent, le courage de l'exprimer en ne cherchant à être consensuel ou politiquement correct.Je sais par ma femme que les commentaires haineux et ineptes comme celui qui a suivi le présent article ne sont pas rares. Ce genre de "crachat" devrait être humiliant pour ceux qui les profèrent. Malheureusement, eux, ils en sont tout fiers, et je vous rend hommage de passer outre à ces réactions surement pénibles à lire. Manifestement, vous appliquez le proverbe français: "Les chiens aboient, la caravane passe". Continuez donc d'avancer, Monsieur Belkaïd, pour le plus grand bénéfice de notre information, de la qualité et de la liberté de l'expression des idées en France aujourd'hui. Ces aboiements hargneux sont exactement ce dont ils vous incriminent, et que vous, vous n'êtes pas du tout. Tenez bon, pour contribuer, dans le paysage médiatique français, à ce que ce voile d'obscurantisme ne finisse pas par être trop enveloppant.
Bon courage, et encore merci pour tous vos écrits.