Lignes quotidiennes

Lignes quotidiennes
Dernier ouvrage paru : Pleine Lune sur Bagdad : http://pleinelunebagdad.blogspot.fr/

vendredi 21 juin 2013

The Algerian Post : Colomb Pacha ou quand Abdel Colomb découvre Les Amériques au nom d’Allah Le Miséricordieux

_

TAP, vendredi 21 juin 2013

Akram Belkaïd, Paris
 
                           Colomb Pacha

Et si l’Histoire s’était écrite autrement ?

 Ce thème, on le sait, offre des milliers de sujets de réflexion et ouvre la voie à de multiples fictions. Imaginons un instant ce qui se passerait aujourd’hui si l’Algérie n’avait pas été indépendante en 1962 ou si Napoléon Bonaparte avait remporté la victoire à Waterloo… C’est à partir de ce type d’interrogation que les éditions Delcourt publient une série de bandes dessinées intitulées « Jour J ».


« Et si l’Histoire avait pris un cap différent de celui que nous connaissons, s’interrogent ainsi les auteurs Fred Duval et Jean-Pierre Pécau. Et si les Russes avaient réussi à marcher sur la Lune avant les Américains ? Et si l’épicentre de la Guerre froide s’était trouvé à Paris et non à Berlin (…) ».
L’intrigue de l’album numéro 13 se déroule en 1492 et a pour héros le marin génois Cristóbal Colón (Christophe Colomb). Contrairement à ce qui s’est passé, les auteurs imaginent une Espagne où la Reconquista n’a pas eu lieu et où les Almohades règnent en maîtres sur la péninsule, menaçant même à court terme d’envahir la France. Le navigateur, persuadé de trouver une route à l’Ouest vers le Cathay (nom donné à la Chine par Marco Polo), s’est converti à l’islam et ses deux navires, des qarib (mot arabe qui donnera celui de caravelle), ont été financés par des marchands juifs et musulmans. Petite précision au passage, si Colón a été obligé d’en appeler aux musulmans, c’est parce que le roi de France n’a pas cru en son projet (un clin d’œil des auteurs à la France officielle d’aujourd’hui qui ne croit plus qu’à sa seule splendeur passée et qui oblige ses talents à aller tendre leur sébile aux monarchies pétrolières ?).

Voilà donc Colón arrivant sur une terre nouvelle. Nouvelle ? Pas vraiment. Un peuple y habite déjà, martyrisé par des « démons » sanguinaires dont l’identité ne surprendra pas celles et ceux qui savent que le navigateur génois n’est certainement pas le premier à avoir « découvert » l’Amérique. C’est donc une lecture passionnante qu’offre cet album avec quelques références historiques comme celle qui fait mention du grand savant Al-Biruni (973-1048), contemporain d’Avicenne, et l’un des premiers astronomes d’après l’Antiquité à avoir écrit que la Terre est ronde. Mention est aussi faite à propos du franciscain Guillaume d’Ockham (1285-1347), grand savant lui aussi et dont le fameux théorème affirme qu’en « toute chose prendre la solution la plus simple », la nature ayant horreur des complications.

On appréciera la beauté du trait et des couleurs de même que la densité de certains personnages et dialogues on pense notamment aux échanges entre le guerrier Moktar et le médecin Cohen… Certes, quelques passages peuvent irriter le lecteur musulman qui aura la sensation que, dans cette histoire, les arabes restent au second plan (malgré la présence d’un sage en la personne d’Ahmed), mais l’exercice d’histoire-fiction est tout sauf déplaisant. Il peut même pousser à s’interroger sur la période actuelle.

Jour J, Colomb Pacha, 1492 : Abdel Colomb découvre Les Amériques au nom d’Allah Le Miséricordieux, Duval & Pécau – Emem, Delcourt, Série B.
_

Aucun commentaire: